Academic journal article Studia Politica; Romanian Political Science Review

La Soviétisation Culturelle De la Bessarabie le Cas De l’Union Des éCrivains Moldaves À L’époque Stalinienne

Academic journal article Studia Politica; Romanian Political Science Review

La Soviétisation Culturelle De la Bessarabie le Cas De l’Union Des éCrivains Moldaves À L’époque Stalinienne

Article excerpt

Le but de cet article est de discemer les cadres sociaux, institutionnels et politiques de la genese et de revolution de ce transfert culturel realise par le haut qu'a été le modele réaliste-socialiste dans une république soviétique, en ľoccurrence la Moldávie soviétique (la RASSM, puis la RSSM). Cet article essaie done de comprendre autrement cette ?méthode de creation? en deplaçant le regard qu'on pose d'ordinaire sur elle du centre de Γ? empire culturel soviétique vers sa périphérie. Ce changement d'optique s'avére profitable å plus d'un titre. En s'adressant å son public cible dans les républiques soviétiques fédérées et autonomes, le realisme socialiste se trouve confronté å une série de questions qui ont trait å ľidentité ethnique et nationale de la population autochtone ?. C'est done aux écrivains moldaves que reviendra la tache d'adapter le modéle central au contexte culturel local. Ce travail d'adaptation, impliquant au-dela des écrivains, les autorites (locales et centrales) et le public presume, n'a pas lieu sans heurts. II se realise au moment méme oú une ample Campagne de transformations engage toutes les couches de la société soviétique, au centre et å la périphérie.

La quasi-totalité des recherches menees sur la littérature soviétique de ľépoque stalinienne se limitent å ľétude du processus littéraire développé dans la Russie soviétique, et plus particuliěrement å Moscou et å Leningrad1. Il est pourtant interessant ďétudier comment un modele littéraire eréé en Russie - en ľoccurrence le realisme socialiste - a été transpose dans d'autres espaces culturéis de ľUnion soviétique. Ce ?transfert culturel d'un genre particulier est influence par une série de facteurs comme la politique nationale de ľÉtat soviétique dans la region, les traditions culturelles autochtones ?, les parcours sociaux des écrivains auxquels il revient la tâche d'adopter et d'adapter le modele littéraire de la metropole.

Cet article2 s'appuie sur quatre types de sources documentaires : documents officiels3, presse écrite4, archives personnelles et entretiens5.

CONSTRUCTION NATIONALE ET ANTAGONISME DES GROUPES EN RASSM (1924-1940)

En RASSM, le conflit générationnel est aggravé par la stigmatisation des origines qui prend de ľampleur durant les purges successives des années 1930. Pour suppléer au deficit des cadres nationaux, les autorites soviétiques font appel aux specialistes roumains (de Bessarabie ou de Roumanie) émigrés en URSS en raison de leurs convictions politiques. Nommés aux postes clefs des principales institutions culturelles et d'enseignement de la RASSM, ces demiers se voient assigner la formation ďune nouvelle generation de joumalistes et de lettrés d'origine autochtone ?. Les organisations littéraires mises en place en 1928, puis fusionnées â partir de 1932 dans une seule Union des écrivains moldaves (UEM), ont pour principale fonetion de former et d'encadrer les jeunes amateurs de littérature. Ľun des effets les plus marquants de la Campagne permanente de formation des cadres est la scission de ľUEM en deux factions qui se disputent, ďabord discrětement, puis de plus en plus ouvertement, la légitimité littéraire et politique. Le partage lié aux origines (originaires de Bessarabie et de Roumanie contre ceux de Transnistrie) est renforcé par la fracture générationnelle. A mesure que les jeunes écrivains autochtones sont formes dans des écoles entiérement soviétiques, la fiabilité politique des ?anciens? en provenance de Roumanie et de Bessarabie s'estompe, en raison de leur education non soviétique et de leur origine étrangére ?. ?Etrangers? par leurs origines et leur formation, les écrivains provenant de Roumanie et de Bessarabie apparaissent, lors des ?grandes purges de 19371938, comme étant des ennemis par excellence. Cette lutte entre les jeunes écrivains, récemment promus, et les anciens ?, fondateurs de la vie littéraire de RASSM, transforme le conflit générationnel en un reglement de compte.

En RASSM d'abord, puis en RSSM, tout comme dans d'autres républiques soviétiques6, EAdministration et ľ intelligentsia sont divisées par des groupes et réseaux de solidarite, seion Toriğine géographique et le parcours politique. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.