Academic journal article Studia Politica; Romanian Political Science Review

Les Architectes Soviétiques, « Conseillers » Des Républiques Du Bloc De l’Est

Academic journal article Studia Politica; Romanian Political Science Review

Les Architectes Soviétiques, « Conseillers » Des Républiques Du Bloc De l’Est

Article excerpt

Parmi les outils d'exportation d'une puissance, ¡'architecture n'est pas le plus évident. Lorsqu'il s'agit d'imposer le systeme du pouvoir conquérant au pays conquis, la présence des armées et des tanks, la mainmise sur les infrastructures économiques, l'envoi de conseillers politiques, constituent a priori des armes plus efficaces et éprouvées.

Ainsi procéda l'URSS dans un premier temps, face aux territoires de l'Europe de l'Est qu'elle entraîna dans son orbite. Dans un second temps, l'utilisation de méthodes plus subtiles permit d'ajouter tout un arsenal ou les lettres et les arts du spectacle servirent une opération de séduction idéologique en bonne et due forme1. L'architecture entra alors en scene. De fait, cet art était particulierement préparé a ce rôle - étant par nature l'un des premiers medium du pouvoir depuis l'antiquité. L'Empire romain ou l'Église catholique avaient fait bon usage des creations architecturales pour diffuser leur message ; l'URSS capta cet héritage en mobilisant a son tour les ressources du bâtiment et de l'urbanisme. Si le contróle de la langue aide a contrôler la pensée, l'architecture maîtrise l'espace - et donc les gestes des hommes.

Suite a la chute de l'Allemagne nazie, dans cette logique l'intervention des serviteurs du régime soviétique s'imposait dans les républiques communistes nouvellement fondées en Europe centrale. Apres les officiers de l'Armée rouge, apres les écrivains et autres propagandistes, les architectes eurent également leur rôle a jouer. Cependant, leur mission s'avérait bien plus complexe. Comment peser sur les décisions architecturales et urbanistiques locales tout en prétendant ne servir que de conseillers ? Comment imposer des transformations conséquentes aux projets des bâtisseurs locaux sans que ceux-ci ne se sentent dépossédés ?

En matiere d'architecture, le jeu d'influence et de pouvoir apparaît immédiatement plus visible, s'imposant dans le paysage des cités visées. Aussi l'intervention des architectes soviétiques dans le Bloc de l'Est devait rester profondément ambigüe - alternant entre coup de force brutal et suggestion doucereusement méphistophélique...

De l 'URSS auxperipheries du Bloc de l 'Est

Avant meme la victoire de 1945, la Grande guerre patriotique eut entre autres pour conséquence de donner une nouvelle dimension a la pratique architecturale en URSS : jusqu'ici a usage intérieur, celle-ci devint dorénavant un article potentiellement exportable. Ce d'autant plus que le remodelage des villes ravagées par le conflit mondial rejoignait les outils susceptibles de peser politiquement et culturellement sur l'espace des cités soviétiques.

Les méthodes initialement affinées par Vladimir Semionov (1874-1960) pour le Plan de Moscou 19352 servirent a partir de 1943 de matrice pour rebâtir de cités telles que Stalingrad, Kiev et Minsk, servant ensuite de modeles proposés aux capitales des pays désormais sous l'orbite de l'URSS stalinienne. En tant que lieu baptisé du nom du dictateur, Stalingrad fut sacralisée d'office, tandis que le statut de Kiev et Minsk comme capitales de Républiques soviétiques leur permit également une attention spéciale des grands pretres du régime. Le processus de sélection des projets architecturaux pour la resurrection de ces cités fit l'objet d'une attention accrue de la part du premier cercle de Staline. Seuls des architectes présentant une loyauté politique sans faille ainsi que des capacités professionnelles déja bien testées purent participer a la reconstruction de ces trois villes. Aleksei' Chtchoussev (1873-1949), Vladimir Semionov, Karo Alabian (1897-1959), Lev Roudnev (18851956), Arkadi Mordvinov (1896-1964), Boris lofan (1891-1976), Nikolai Kolli (1894-1966), Aleksandr Vlassov (1900-1962) : tous furent a un moment ou un autre en charge d'édifices clés du régime. Tous furent a diverses étapes de leur camere sollicités pour représenter l'URSS hors de ses frontieres3.

Ces architectes avaient en outre déja une longue expérience en matiere de défense et illustration du systeme soviétique. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.