Academic journal article Canadian Journal of Counselling and Psychotherapy (Online)

Les Rapports À la Vie Professionnelle et L'intervention En Orientation : Une Clé De Compréhension Des Parcours Des Jeunes

Academic journal article Canadian Journal of Counselling and Psychotherapy (Online)

Les Rapports À la Vie Professionnelle et L'intervention En Orientation : Une Clé De Compréhension Des Parcours Des Jeunes

Article excerpt

Le choix d'un emploi ou d'une formation, l'insertion et la construction d'une carriere professionnelle tout au long de la vie sont au centre du métier des conseilleres et conseillers d'orientation. Cependant, la complexité croissante du marché du travail et de nouveaux contrats flexibles (Mercure, 2001) ont entraíné des transformations importantes dans l'accompagnement et la recherche en orientation, domaine dont les fondements théoriques reposaient initialement sur une relative stabilite des parcours professionnels (Savikas et al., 2010). Plus précisément, outre le chômage, l'instabilité, le sous-emploi, et la surqualification, les jeunes générations sont davantage touchées par la prolifération des emplois atypiques (Institut de la statistique du Québec, 2014), dont les caractéristiques, en ce qui concerne le statut, la nature contractuelle, la durée, le temps de travail, et les protections sociales, ne correspondent pas au paradigme salarial d'auparavant. Ce type d'emplois, saisis d'un côté comme des opportunités (Vultur, 2010), peuvent constituer de l'autre côté des sources de précarité (Eckert, 2010). Dans les deux cas, ils marquent l'entrée des jeunes sur le marché du travail, meme si leur situation s'améliore avec l'avancée en âge dans une conjoncture favorable d'acces a l'emploi (Fleury, 2007).

Ľinstabilité de la carriere s'accompagne également du besoin de considérer que l'orientation et l'apprentissage s'effectuent tout au long de la vie dans une société du savoir (UNESCO, 2005), a l'intérieur de laquelle les ressources destinées a l'éducation, la science, la culture, l'information, et la communication ont augmenté. Au Québec, l'accentuation de l'importance accordée au savoir s'est manifestée tant dans la hausse de la scolarisation de la population en général (Lessard & Brassard, 2010) que dans l'instrumentalisation de l'éducation en termes d'exigences de diplômes et de compétences pour la recherche et le maintien en emploi (Bourdon, 2010).1 La démocratisation du systeme de formation a mené ainsi a des formules flexibles et réversibles dans le cursus scolaire et, par voie de conséquence, a des conditions uniques de pauses, de retours, et de réorientations aux études (Charbonneau, 2007). Cette réversibilité affecte ainsi les parcours d'orientation qui se construisent tout au long de la vie et qui sont plus souvent marqués par des bifurcations et de nombreuses transitions.

En ce qui concerne le groupe des jeunes adultes, le récurrent double statut de travailleur et d'étudiant depuis la fin du secondaire entraîne quelques particularités additionnelles, dont le défi de donner du sens au travail dans une sinueuse et exigeante articulation d'activités professionnelles, éducatives, familiales, et citoyennes (Longo & Bourdon, 2016). Au cœur de cette articulation souvent tres singuliere, l'identification a un métier ou la correspondance entre l'emploi et le diplôme ne va pas de soi. Cet état de fait requiert un travail individuel d'ajustement permanent des connaissances, des intérets, et des projets, voire un arbitrage difficile des situations en fonction des imprévisibilités et des contextes changeants (Riverin-Simard & Simard, 2004). Ce processus croissant d'individualisation des parcours de vie demande a l'individu un plus grand effort de réflexivité (Beck, 1993; Giddens, 1995), et devient, pour ceux disposant de moindres soutiens, une source de vulnérabilité pour l'identité et la cohésion sociale (Bauman, 2003). La construction réflexive des projets et des choix des individus dans plusieurs domaines de la vie (le travail, la formation, la famille, le couple, la parentalité, les loisirs, les engagements) et ce, dans un contexte d'une plus grande incertitude, s'inscrirait donc dans les tendances sociales mentionnées plus haut. Toutes ces tendances concourent a façonner le parcours des jeunes et entrainent meme un allongement du passage a l'âge adulte (Cavalli & Galland, 1993).

Face a cette déstandardisation des parcours, les professionnels de l'orientation accomplissent leur travail d'accompagnement et problématisent leurs pratiques pour les adapter au contexte. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.